Laboratoire Francis PERRIN
URA CNRS-CEA 2453
This website is no more mainteined. See LIDYL or NIMBE
Archives
Prochains rendez-vous

Approche statistique de la dynamique réactionelle : des processus triatomiques aux réactions élémentaires gaz-surface Séminaires SPAM LFP
vers calendrier
26/03/2009 à 11h00
LIDYL Bât 522, p 138 CEA-Saclay
Pascal Larregaray

Les distributions d’états et spatiales des produits de processus élémentaires en phase gazeuse ou hétérogènes sont parmi les informations les plus fines de la réactivité chimique. Prédire et comprendre la forme de ces distributions est donc un but majeur de la chimie théorique. Pour les réactions élémentaires mettant en jeu un intermédiaire à longue durée de vie, une approche possible est la théorie de l’état de transition (TET) qui allie la simplicité numérique à un fort pouvoir interprétatif. Cependant, cette théorie possède une validité limitée en particulier lorsque de forts couplages entre les degrés de liberté se manifestent dans la voie de sortie (c’est-à-dire après le passage de l’état de transition). Dans ce cas, une approche statistico-dynamique qui combine les hypothèses de la TET à un traitement approché de la dynamique de la voie de sortie doit être employée. Dans cet exposé, les hypothèses de la TET sont présentées et la validité d’une telle approche est mise en évidence dans le cadre de dissociations triatomiques unimoléculaires en phase gazeuse (NO2 → O + NO), de processus d’insertion atome-molécule diatomique (S(1D), O(1D) + H2) ainsi que pour la désorption associative de H2 du Pt(111). Puis, l’approche statistico-dynamique, récemment développée dans le groupe pour prendre en compte les transferts d’énergie rotation-translation au cours de la phase finale de la séparation des produits, est décrite et appliquée aux dissociations unimoléculaires triatomiques (NH2 →N(2D) +H2, HO2 → H +O2) et à la désorption associative de H2 du Cu(111).